Les petites Sœurs des Pauvres

“Dans cette maison, personne ne meurt seul.”

La pauvreté affaiblit à n’importe quel âge, mais au moment de la vieillesse, elle peut se montrer particulièrement dévastatrice.  Lorsqu’une personne plus âgée est laissée à elle-même, sans famille ou amis pour prendre soin d’elle, elle est souvent confrontée à l’absence d’aide et se retrouve bien souvent dépendante d’aides gouvernementales. L’organisation  The Little Sisters of the Poor se consacre totalement au problème de l’isolement des personnes âgées. Cette organisation est une congrégation catholique de nonnes, qui avec l’aide de la communauté, venaient en aide aux personnes âgées les plus démunies à travers le monde. Inspirées de Sainte Jeanne Jugan une Française du 19ème siècle qui a consacré sa vie à venir en aide aux anciens, les Little Sisters of the Poor assurent une assistance et une présence aux plus âgés et nécessiteux issus de toute confession religieuse.

Ce qui a débuté au milieu des années 1800 en France, est ensuite devenu une action à l’échelle internationale qui s’étend sur 30 pays. Le foyer de Sainte Anne de San Francisco, en Californie, a accueilli plus de 20 000 hommes et femmes de toute confession ces 100 dernières années, où elles ont bénéficié de soins et d’assistance.

Le foyer Sainte Anne dispose d’un centre de soin résidentiel pour ceux qui ne peuvent plus vivre seuls et subvenir à leurs besoins, ainsi qu’une clinique.  Les résidents sont encouragés à participer à des activités de partage et d’échange, comme des sessions d’activité physique adaptée à leur âge, et ont la possibilité de se rendre à un salon de beauté ou encore un comptoir de crème glacée.

La dernière revue de presse du printemps 2014 du foyer Saint Anne explique le rôle primordial de l’organisation dans la mise en relation et l’échange entre des individus de différentes générations, en sensibilisant ainsi les jeunes générations au problème de la pauvreté qui affecte les plus âgés.

Un événement sollicitant la participation d’une classe de CM2 de la commune a même été organisé. Les équipes ont été formées aussi bien de résidents âgés que de plus jeunes participants, afin d’encourager la stimulation mentale et l’interaction sociale entre ces générations.

Les Little Sisters of the Poor sont persuadées que la pauvreté reste une terrible épreuve pour les personnes âgées, tout autant qu’à l’époque de Sainte Jeanne Jugan. Leur volonté de venir en aide à des femmes et des hommes de toute confession et de toute origine, fait preuve d’un véritable esprit du don et du partage.